Accueil Bons plans Sécurité Pickpockets à Rome : Comment les reconnaître ? 10 conseils !

Pickpockets à Rome : Comment les reconnaître ? 10 conseils !

PARTAGER

Que faire contre les pickpockets à Rome ? Quand vous allez dire à vos amis que vous partez à Rome, vous entendrez sûrement la phrase suivante : « Ah, ben fais attention aux pickpockets ! » Vous qui rêviez déjà de la Dolce Vita, d’un Spritz sur les terrasses et des beaux italiens ou magnifiques italiennes, voilà qui n’est pas fait pour vous rassurer ! Malheureusement, les pickpockets sont un vrai problème à Rome. Mais il ne faut pas pour autant faire de psychose ou se laisser obnubiler par la chose. Si vous lisez cet article, les chances qu’il vous arrive un malheur sont déjà divisée par 10. On ne peut peut-être pas les éviter, mais en se préparant correctement, le risque de se faire dérober quelque chose est minime. Vous trouverez ici 10 conseils contre les pickpockets à Rome.

Les villes les plus touchées par les pickpockets

Les pickpockets à Rome sont-ils vraiment un fléau ? Le problème est-il réel ? Ou bien est-ce une sorte de légende urbaine qui circule mais qui se ne vérifie en fait pas du tout ? Malheureusement, la mauvaise réputation de Rome ne vient pas de nulle part et le problème est bien réel. Les articles sur le sujet sont légions. Le quotidien italien Il Fatto Quotidiano rapporte par exemple qu’entre janvier et fin août 2014, plus de 2500 plaintes ont été déposées pour des vols qui ont eu lieu à la Gare de Termini.

TripAdvisor a également publié un classement des villes les plus touchées par les pickpockets dans le monde. Dans l’ordre, nous avons :

1. Barcelone, Espagne – 2. Rome, Italie – 3. Prague, République Tchèque – 4. Madrid, Espagne – 5. Paris, France – 6. Florence, Italie – 7. Buenos Aires, Argentine – 8. Amsterdam, Pays-Bas – 9. Athènes, Grèce – 10. Hanoi, Vietnam

Comme vous pouvez le voir, Rome est très bien classée… Une bonne position, dont la ville de Rome pourrait bien se passer !

Comment reconnaître les pickpockets à Rome ?

Et bien, on ne peut malheureusement pas les reconnaître ! Lors d’une visite guidée que j’avais faite à Rome, le guide a décrit les pickpockets comme étant des « gypsys » (« gitans »), mais qu’ils étaient habillés comme nous. Selon lui, la seule différence qui existe entre eux et nous est la taille de leur main. Selon lui, « ils ont des mains plus petites, qui aiment se glisser un peu partout ».

Il y a néanmoins plusieurs signes qui doivent vous alarmer. En effet, les pickpockets agissent souvent par deux ou en petit groupe. Souvent, un des membres du groupe essaiera de vous distraire (il va essayer de vous vendre quelque chose ou faire tomber un objet juste devant vous) pendant que l’autre personne vous volera vos affaires. Vos sonnettes d’alarmes doivent également se déclencher quand il se passe quelque chose d’anormal à proximité. Quelqu’un se met à parler très fort ? Quelqu’un vous aborde sans raison particulière ? Ne vous laissez pas distraire !

Il est difficile de reconnaître les pickpockets à leur âge. Il y a malheureusement aussi des enfants qui pratiquent ce « métier » des plus malsains. Attention aux groupes de jeunes filles ou garçons qui vont se presser tout autour de vous dans les transports en communs par exemple.

Faut-il avoir peur des pickpockets ?

Non ! Ce serait dommage de se laisser gâcher son voyage ou de ne pas aller à Rome à cause d’eux. Il faut juste faire un peu attention, mais pas plus que dans d’autres villes européennes. Les pickpockets choisissent en premier lieu des cibles faciles. S’ils voient que vous êtes bien préparés, ils vous laisseront tranquille.

Dans quels quartiers les pickpockets sévissent-ils ?

Rome Piazza di Spagna

Les pickpockets ne se concentrent malheureusement pas dans un seul quartier – ce serait trop facile de les éviter ! De façon générale, vous les croiserez (malgré vous) surtout dans les endroits où il y a beaucoup de monde et où ils peuvent agir sans être vus.

Les endroits où il y a beaucoup de monde sont malheureusement aussi les endroits les plus touristiques. En premier lieu, je vous conseille de faire attention à proximité du Colisée, de la Fontaine de Trevi, du Panthéon ou du Vatican.

De façon générale, soyez prudents lorsque vous vous baladerez dans le centre historique ou lorsque vous empruntez les transports en commun, aussi bien le bus que le métro. Le bus 64 par exemple, qui traverse toute la ville pour aller au Vatican, est toujours emprunté par un grand nombre de touristes et c’est un repère connu des pickpockets à Rome. Inutile de rappeler qu’il faut faire très attention à la Gare de Rome-Termini.

La nuit, beaucoup de personnes relâchent leur vigilance, parce qu’il y a moins de monde dans la rue et qu’ils pensent pouvoir les voir venir. C’est certes vrai, mais faites quand-même attention si vous avez « un petit coup dans le nez ». Les personnes en état d’ébriété sont des cibles facile, car on peut facilement les distraire. Elles sont généralement plus occupées à rigoler avec leurs amis qu’à faire attention à ce qu’il se passe autour d’elles.

Que fait la police ?

Elle fait ce qu’elle peut ! Il n’est pas rare d’entendre des histoires d’arrestations musclées de pickpockets pris en flagrant délit. Une connaissance m’a raconté qu’elle s’était faite bousculée et que lorsqu’elle s’est retournée 3 secondes plus tard, deux policiers se sont jetés sur le homme qui l’avait bousculée et qui portait son portefeuille à la main.

Police pickpockets Colisée

Comme je l’ai évoqué dans mon article sur la sécurité à Rome, Les policiers font attention et sont présents à tous les endroits où il y a du monde. Cette présence policière est par ailleurs beaucoup plus visible qu’à Paris par exemple, où les patrouilles policières et Vigipirate restent malgré tout assez discrètes. À Rome, vous verrez plusieurs véhicules de « Carabinieri » garés devant les endroits touristiques, avec souvent 5-6 policiers qui surveillent la foule, sans compter les policiers en civils.

Si cette présence est rassurante, les agents ne peuvent malheureusement pas tout voir et cela n’empêche pas un grand nombre de vols chaque année.

« N’ayez pas l’air d’un touriste » : Le faux conseil qui ne sert à rien

On entend souvent le conseil suivant: « N’ayez pas l’air d’un touriste ! » Si comme moi vous êtes blanc comme vos fesses en hiver (ne le prenez pas mal), tout le monde saura au premier coup d’oeil que n’êtes pas italien – inutile donc d’essayer de ne pas passer pour un touriste. Vous habitez comme moi dans une grande ville ? Et bien vous savez sûrement reconnaître les touristes au premier coup d’oeil. Ce n’est pas différent en Italie.

Par contre, évitez de passer pour le touriste « bête » qui fait son tout premier voyage: Exit donc les T-shirts « I Love Rome », la casquette « Viva Italia », la glace dans une main, l’appareil photo dans l’autre et les centaines d’euros en cash dans le portefeuille. Ne parlez pas fort et ne soyez pas trop niais devant les monuments : « Oh mon dieu, c’est trop beau ! Julie, regarde, regaaarde ! » Les pickpockets verront tout de suite que vous n’êtes pas des voyageurs expérimentés et auront tôt fait de vous choisir pour cible.

Les techniques des pickpockets

Il y en a tellement qu’il serait difficile de toutes les énumérer. Il y en néanmoins quelques-unes qui sont très répandues:

  • Si une ou plusieurs personnes entrent à la toute dernière seconde dans le métro ou le bus en bousculant tout le monde, il y a fort à parier qu’il s’agit de / d’un pickpocket(s). Ils vont essayer de profiter de la pagaille ainsi créée pour vous dérober vos objets.
  • Attention aux groupes de mendiantes ou de jeunes filles : Comme en France, il existe en Italie aussi des groupes de filles qui cherchent à récolter des signatures pour une « bonne cause ». Les filles vont se presser à plusieurs autour de vous et pendant que vous signerez leur papiers, un des membres du groupe vous videra les poches. Les mendiantes utilisent la même technique.
  • Si vous vous faites bousculer sans raison, vos sonnettes d’alarme doivent se déclencher. C’est souvent un pickpocket.

Sachez aussi qu’ils agissent souvent en groupe ou par deux, l’un essayant d’attirer votre attention pendant que l’autre vous vide les poches. Attention aux endroits bondés : Devant les grands monuments, il y a souvent beaucoup de monde et il est par conséquent pas toujours facile d’éviter le contact physique. Les pickpockets profitent de ces endroits pour agir incognito.

Mention spéciale pour les transports en commun : Faites très attention ! Le bus 64 qui va au Vatican (très emprunté des touristes) est également réputé pour être un repère de pickpockets. Et rappelez-vous dès 2500 vols par an à la Gare de Termini, dont j’ai parlé au début de l’article !

Que faire contre les pickpockets ? 10 conseils !

1. En terrasse

Si vous comptez déguster un bon aperitivo en terrasse, ne posez surtout pas votre téléphone sur la table. Un moment d’inattention suffit pour qu’un voleur s’en empare et parte avec. Gardez-le dans votre poche ou dans votre sac à main.

En parlant de sac à main : Ne le posez par terre entre vos jambes ou à côté de la chaise, la où vous ne pouvez pas le voir. Gardez le plutôt en sécurité sur vos genoux. S’il est trop encombrant, posez le sur une chaise libre à côté de vous, en faisant bien passer la sangle par le pied de la chaise. Comme ça, même si un pickpockets sans s’empare, il embarquera avec lui toute la chaise. Ce n’est pas discret et aura tôt fait de la dissuader !

2. Argent & Portefeuille

Ne vous promenez pas avec des centaines d’euros en liquide. Ayez toujours suffisamment de cash sur vous pour la journée, mais n’en prenez pas plus. Il y a des distributeurs d’argent à tous les coins de rue, où vous pourrez retirer de l’argent si nécessaire.

Certains hommes gardent leur portefeuille dans la poche arrière de leur pantalon. Cet habitude est à proscrire à Rome, puisque cela facilite énormément la tâche des pickpockets. Mettez votre portefeuille plutôt dans la poche avant de votre pantalon. Comme ça, s’il y a du monde autour de vous ou si vous êtes serrés dans les transports, vous pourrez tout simplement mettre vos mains dans vos poches pour couvrir votre portefeuille.

3. Portables

La même chose est évidemment valable pour les téléphones portables. Si tout le monde a aujourd’hui un portable et l’utilise pour faire des photos, rangez-le bien après utilisation. Il n’est pas rare de voir des personnes en pantalons slim avec des portables qui dépassent de la poche. Cela attire bien évidemment les pickpockets !

4. Sacs à main

Gardez votre sac à main toujours fermé. Que ce soit dans le métro de Paris ou celui de Rome, on voit souvent des jeunes filles avec des sacs à main grand ouverts. Pour les pickpockets, c’est « open bar » ! Bref, fermez toujours votre sac à mains et prenez-en de préférence un qui se ferme avec une fermeture éclair.

Deuxième conseil de sécurité : Portez votre sac à main devant vous. Comme ça vous l’avez toujours en vue. Si vous le portez sur le dos, le risque de se faire voler quelque chose est bien évidemment beaucoup plus grand.

5. Sac à dos

Si vous êtes plutôt sac à dos, pas de soucis. Par contre, ne mettez pas vos objets de valeur dedans. Utilisez-le uniquement pour y mettre vos habits, une bouteille d’eau ou un guide touristique de Rome.

Dans les endroits touristiques, vous pouvez porter sac à dos sur le ventre. On est d’accord que ça à l’air un peu ridicule, mais beaucoup de gens le font et cela empêche les pickpockets d’accéder à votre sac. Mieux vaut prévenir que guérir.

6. Pochette autour du cou

Mais alors où mettre ses objets de valeur ? Vous pouvez par exemple acheter une pochette qui se porte autour du cou. C’est ultra pratique et vous pouvez y mettre vos gros billets, vos cartes de crédit et votre carte d’identité, voir même les clefs de l’hôtel. Ces pochettes sont assez discrètes et se portent en dessous du t-shirt.

Vous trouvez cela ridicule ? Pour tout vous avouer, je m’y suis mis et c’est vraiment très pratique, car tout vos objets de valeurs sont inaccessibles aux pickpockets. Par conséquent, vous avez l’esprit beaucoup plus libre !

7. Le sac en bandoulière

Une alternative au sac à main et au sac à dos est le sac en bandoulière. Très pratique, car plus grand qu’un sac à main (vous pouvez donc y mettre un pull ou une bouteille) mais moins encombrant qu’un sac à dos. Portez le toujours devant vous et posez la main dessus si nécessaire.

8. Appareil photo

Certains sites déconseillent de porter son appareil photo autour du cou, parce que cela fait trop « touriste ». Franchement, je trouve que c’est impossible de faire autrement, surtout si aime faire beaucoup de photos. Ce serait beaucoup trop contraignant de le ranger après chaque utilisation.

Je n’ai jamais entendu parler de quelqu’un qui se soit fait arracher l’appareil photo qu’il avait autour du cou. Si vous ne portez pas votre appareil autour du cou, passez votre main à travers la dragonne, comme ça, pas de danger que quelqu’un vous l’arrache.

9. Ne pas poser son sac par terre

Ne posez surtout pas votre sac par terre quand vous prenez une photo. Évidemment, c’est moins joli sur la photo, mais mieux vaut une photo un peu moins jolie que quelqu’un qui parte en courant avec votre sac.

C’est valable aussi bien pour les personnes qui se font photographier que les photographes. Ne posez pas votre sac par terre pour pouvoir mieux vous agenouiller et prendre une photo sous un meilleur angle. Les pickpockets profiteront du fait que vous soyez concentré sur votre photo pour s’approprier votre sac.

10. Le plan

Si vous faites une halte pour vous repérez sur un plan ou l’appli de votre téléphone, ne restez pas au beau milieu de la rue et mettez vous de préférence dos à un mur. Comme ça, aucun soucis pour que quelqu’un ne profite du fait que vous soyez concentré sur votre plan pour vous vider les poches !

Attention également aux pickpockets qui se font passer pour des touristes. Il arrive parfois que des pickpockets se mettent dans les fils d’attente et sortent leur plan, qu’ils vous collent juste devant le visage ! Manque de politesse ? Certes ! Mais cela est avant tout une technique pour cacher leurs gestes !

Conclusion

Pickpockets à Rome Foule Fontaine Trevi

Les pickpockets sont un vrai problème a Rome. On les croise avant tout aux abords des lieux touristiques (Colisée, Vatican, Centre historique, Fontaine de Trevi, etc…) et dans les transports en communs (métro, bus), aussi bien de jour que de nuit.

Mais il ne faut pas faire de psychose, car on peut facilement les éviter en prenant des mesures de précaution toutes simples. En effet, ces malfrats vont avant tout choisir des cibles faciles et n’essayeront même pas de vous voler en voyant que vous avez pris vos précautions.

Si vous portez votre sac en bandoulière devant vous et que vous passez votre main à travers la dragonne quand vous sortez votre appareil photo, vous ne risquez pas d’être embêté !

RÉPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here