Accueil Bons plans Sécurité Pièges à touristes et arnaques à Rome : Le guide de survie...

Pièges à touristes et arnaques à Rome : Le guide de survie !

Quels sont les pièges à touristes et arnaques les plus fréquents à Rome ? Grâce à ce petit « guide de survie pour Rome », vous devriez passer à travers les mailles des filets des nombreux charlatans qui sévissent à Rome. Le juteux business du tourisme (pour rappel : 12 millions de touristes se rendent chaque année à Rome) attire malheureusement toujours de nombreux arnaqueurs, qui veulent eux aussi s’assurer une part du gâteau. Leur techniques sont néanmoins beaucoup plus douteuses que celles des professionnels du tourisme. Afin de ne pas vous faire avoir comme un bleu, je vous présente ici les principaux pièges à touristes et arnaques de Rome. À lire attentivement !

Les arnaques et pièges à touristes à Rome

Le coup du représentant de marques de luxe


Un piège à touristes très élaboré ! Vous vous baladez dans Rome et une voiture s’arrête à côté de vous. L’homme au volant, bien habillé, vous demande dans un très bon anglais où se trouve tel ou tel endroit (souvent un truc facile qui se trouve pas loin). Vous le renseignez et l’homme vous remercie. Il en profite pour glisser dans la conversation qu’il est le représentant d’une grande marque (Armani, Versace, etc…) et vous montre des habits de la dernière collection.

Pour vous remercier pour votre aide, il voudra vous offrir un costume ou un sac à main d’une marque de luxe. Par contre, il n’a pas d’argent pour faire le plein et vous demandera donc gentiment si vous pouvez lui donner 50 ou 100 € pour le dépanner. Évidemment, il prendra vos coordonnées pour vous rembourser (et vous remettra une fausse carte de visite).

Vous l’avez compris, le costume ou le sac à main sont des faux et vous ne reverrez jamais votre argent ! Cette arnaque marche encore aujourd’hui car peu de gens se méfie d’une personne bien habillée et parlant correctement anglais. Méfiez-vous si quelqu’un vous demande la direction. Répondez gentiment, mais surtout n’acceptez pas de cadeau (empoisonné)!

Café au comptoir

Café a Rome

Pas vraiment une arnaque ou un piège à touristes, mais il faut se méfier tout de même ! Sachez que comme à Paris, le prix du café est beaucoup moins cher au comptoir qu’en salle ou sur la terrasse. Si vous allez au comptoir, vous ne paierez en général que entre 0,75 € et 1 €, ce qui est tout à fait raisonnable. Si vous prenez place en terrasse, le café pourra vous coûter entre 3 et 4 €, donc 4x plus !

Le bonneteau

Ce piège à touriste est vieux comme le monde, mais fonctionne encore très bien. A Rome, il n’est pas très répandu, mais vous risquez quand-même de tomber dessus. Le principe est simple : Une balle, trois gobelets. À vous de deviner sous lequel des trois gobelets se trouve la baballe ! A priori, ça a l’air simple. En plus, il y a déjà quelques personnes qui jouent et qui gagnent 50 € à chaque coup. Waow, c’est tentant ! Lorsque vous vous apprêtez à jouer, tout va subitement beaucoup plus vite et vous aurez du mal à suivre la balle des yeux. Au moment où il vous faudra choisir le bon gobelet, vous risquez fort de vous tromper. Et la vous dites : « Au revoir les 50 € ! »

Bref, à éviter. Le simple fait qu’un jeu d’argent soit organisé en plein rue est déjà suspect ! Et si les personnes qui ont joué avant vous ont toutes gagné 50 €, cela a bien sûr une raison : Ce sont des complices !

Le piège des fausses pétitions

Si vous avez déjà été à Paris, vous connaissez surement cette arnaque. Des groupes de jeunes filles, souvent d’origine tzigane, se baladent dans les rue avec des feuilles de papier. Elles se font passer pour sourdes-muettes et abordent les passants pour leur demander (en faisant signe avec leur stylo) de signer une pétition pour une quelconque association.

Jusque là, aucun soucis. Par contre, si vous signez, les filles vous demanderont de donner quelques euros pour soutenir l’association. Et oui, vous n’aviez pas vu la case « dons » avant de signer. Et comme c’est pauvres filles font mal au coeur, beaucoup de touristes sortent un petit billet !

Bref, méfiez-vous des groupes de jeunes filles qui demandent des signatures et si par malheur vous signez, ne donnez surtout pas d’argent. Il existe même une variante encore plus malsaine où plusieurs filles se pressent autour de vous. Pendant que vous signez, les autres filles en profiteront pour vous subtiliser votre portefeuille.

Les pickpockets

Ces personnes sont vraiment des plaies. Vous n’êtes malheureusement à l’abri nulle part, même si le risque de se faire dérober est bien plus élevé près des sites touristiques, où il y a beaucoup de monde (Colisée, Vatican, Panthéon, etc…) Faites très attention également dans le métro et les bus.

J’ai consacré un article entier aux pickpockets à Rome, avec de nombreux conseils sur comment vous protéger. S’il ne faut en fin de compte que respecter quelques simple mesures de sécurité, force est de constater que beaucoup de touristes ne s’y tiennent pas. Par contre, si vous les respectez, les pickpockets le verront tout de suite et vous laisseront tranquille.

L’arnaque à la pièce de deux euros

Arnaque Rome fausse pièce 2 euros

Regardez les deux faces de cette pièce de deux euros. Vous remarquez quelque chose d’anormal ? A priori non. Mais en y regardant de plus près, vous remarquerez que la pièce de droite n’est pas une pièce de deux euros mais une ancienne pièce de 500 lires, ce qui équivaut à environ 0,51 €.

Si cette arnaque était très fréquente après le passage à l’euro en 2002, quand beaucoup de pièces étaient encore en circulation, elle l’est beaucoup moins aujourd’hui. Chose amusante : Les touristes qui se font avoir essayent par la suite eux aussi de payer avec ces vieilles pièces pour s’en débarrasser !

Lorsque l’on vous rend de la monnaie, recomptez bien vos pièces et surtout regardez les bien. Et si jamais vous êtes victime de cette arnaque qui vous aura coûté 1,49 €, voyez-le du côté positif – c’est le piège à touriste le moins cher de Rome !

Le piège de la monnaie qui tombe

Une autre mésaventure qui risque de vous arriver lorsque l’on vous rend la monnaie est celle de « la monnaie qui tombe ». Comment ça fonctionne ? Vous payez au restaurant, le serveur prend votre argent et vous ramène le change, en vous montrant bien visiblement les billets de 20 € ou 50 €. Au moment de vous donner la monnaie, il laisse tout tomber – mince alors, quel malheur ! En vous aidant à ramasser votre monnaie, il subtilise un gros billet pour le remplacer avec un billet de plus faible valeur, en espérant que dans la confusion cela passe inaperçu !

L’arnaque des balades en calèche

Visite de Rome en calèche

Quoi de plus romantique qu’un tour en calèche à travers Rome ? Il faut avouer que c’est tentant ! Par contre, la balade risque de vous revenir cher, très cher. Comptez 100-150 € pour un petit tour à travers la ville, pendant lequel vous serez exposés, comme sur un plateau, aux regards curieux de milliers de touristes. Il y a toujours deux ou trois calèches qui attendent des pigeons devant le Panthéon ou sur la Piazzia di Spagna, devant les fameux escaliers. Ne succombez pas à la tentation de cette balade pseudo-romantique et préférez plutôt les visites en bus touristiques. C’est certes moins romantique, mais beaucoup moins cher !

N’acceptez pas la rose, c’est un piège !

Une autre arnaque très connue: celle de l’homme à la rose ! Je ne parle pas ici des vendeurs de roses qui circulent dans les rues le soir et abordent les couples. Ces personnes-là essaient simplement de vous vendre une rose à 2 ou 3 €. Si ces vendeurs à la sauvette peuvent être assez énervants, il ne s’agit pas d’une arnaque, même si les roses sont un peu chères.

L’arnaque de l’homme à la rose fonctionne tout autrement. Vous vous baladez tranquillement en couple dans les rues de Rome lorsqu’un homme vient vous voir et se met à complimenter madame. Ces mouvements et paroles sont souvent exagérées, laissant le tout paraître un peu désuet et ridicule, ce qui fait que la méfiance n’est pas vraiment de mise. Par le plus grand des hasard, l’homme qui est venu vous voir a quelques roses dans la main et veut en offrir une madame parce qu’il la trouve « bellissima ». Touchée par ce compliment, la dame accepte la rose et remercie l’homme. Mais quand le couple poursuit sa route, l’homme à la rose revient voir le mari pour lui demander 2-3 euros pour la rose ! Le mari est maintenant dans une impasse : Soit il reprend la rose à sa femme pour la rendre et passera ainsi pour un goujat, soit il cède à la demande de l’homme à la rose et lui donne quelques euros.

Bref, n’acceptez rien dans la rue, rien n’est gratuit dans ce monde 🙂

La fameuse arnaque des bracelets


La fameuse arnaque du bracelet, un classique ! Malheureusement, que ce soit à Montmartre ou à Rome, ce piège à touristes a encore du succès ! Il y a plusieurs variantes : Soit quelqu’un vous aborde pour vous demander si vous voulez voir un tour de magie, soit une personne vient vous voir pour vous offrir un « friendship bracelet » (bracelet de l’amitié). D’autres encore voudront offrir un cadeau à la dame d’un couple, « for free » évidemment.

Dans tous les cas, les arnaqueurs passeront une boucle autour de votre doigt, avec un noeud coulant – difficile à enlever – et commenceront à tresser leur fameux bracelet de l’amitié. Une fois celui-ci fini, vous devrez bien évidemment payer le souvenir ! Partir sans payer ? Vous n’y pensez pas, les groupes d’arnaqueurs vous poursuivent jusqu’à ce que vous lâchez votre billet !

À Montmartre, se sont des personnes de couleur qui pratiquent cette arnaque et elles sont assez faciles à repérer. À Rome, ce sont (aussi) des italiens qui la pratique et par conséquent, il n’est pas toujours évident de les voir et de les contourner.

Vous trouverez ici d’autres informations concernant la securité à Rome.

RÉPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here