Accueil Bons plans Excursions Excursion à Palestrina

Excursion à Palestrina

PARTAGER
Rue Escaliers Vue Palestrina

La ville historiques de Palestrina, situé à 40 kilomètres à l’est de la capitale, est une excursion très appréciée des visiteurs de Rome. La ville est perchée à 500 mètres d’altitude sur le flanc sud du Monti Prenestrini. Sa construction en « terrasses » ainsi qu’une muraille font de ce lieu est un endroit très intéressant, d’autant plus qu’il abrite également le Sanctuaire de Fortuna Primigenia. Comment se rendre à Palestrina ? Que peut-on y voir ? Dans cet article, une présentation de la ville ainsi que tous les conseils utiles pour réussir votre visite de Palestrina !

Histoire de Palestrina

Sous l’Antiquité, la ville, fondée au VIIIème siècle avant J.-C. et alors nommée Praeneste, fut l’une des plus grandes puissances du Latium. Elle a notamment été une des résidences d’été préférées des Empereurs. Mais à cause de longs conflits avec la cité voisine de Rome, elle fut détruite, puis reconstruite par Sylla. Néanmoins, le dictateur romain ne conserva de la ville initiale que le temple de la déesse Fortuna, mis à jour grâce à des fouilles réalisées au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale ; en effet, durant cette guerre, des bombardements ont fait apparaitre à la surface de la terre ces anciennes ruines. L’oracle de la déesse était particulièrement écouté, ce qui charriait alors beaucoup de monde dans la ville de Praneste.

Au XIème siècle s’installa sur l’emplacement de l’ancien sanctuaire le palais Colonne, du nom de la famille qui s’installa dans la ville. Ce palais pris le nom au XVIème siècle de palais Barberini, après son rachat par Carlo Barberini (1562-1630), frère du Pape Urban VIII aux Colonna, pour la somme de 775 000 couronnes.

Visite de Palestrina

Lors de la découverte de la ville, il est conseillé de passer tout d’abord par la Porta Martino, dont les ouvertures latérales sont surprenantes. Palestrina abrite le Sanctuaire de la Fortuna Primigenia, construit aux IIe-Ie siècle avant JC. Il constitue l’un des plus importants sanctuaires de l’âge classique. Le temple est composé d’une série de terrasses artificielles, étagées sur la pente rocheuse de la cité. La terrasse du devant offre une belle vue sur la vallée et la ville elle-même. La structure même du sanctuaire a été inspirée par les styles orientaux. Le visiteur peut encore admirer le puits sacré, d’où étaient extraites les tablettes en bois nécessaires pour lire l’oracle.

sanctuaire fortuna primigenia palestrina

sanctuaire fortuna primigenia palestrina

Dans l’ancien palais Barberini se trouve aujourd’hui le musée Archéologique où sont conservés de multiples objets datant de l’époque romaine ainsi que la célèbre mosaïque du Nil du IIème siècle, représentant le fleuve africain dans un magnifique paysage, durant la crue du fleuve. Vous pourrez également admirer d’impressionnantes fresques attribuées à l’école de la Zuccari, les voûtes décorées des salles, des scènes mythologiques ou bibliques notamment dans les salles IX et X du deuxième étage, la salle des trophées avec frise qui fut réalisée en deux fois ainsi que la porte qui donnait autrefois accès aux appartements du Pape Urban VII.

Vue panoramique Palestrina

Rue Escaliers Vue Palestrina

Vous pourrez également découvrir l’église baroque de Saint Rosalie, très richement ornée de marbres polychromes, qui fait partie du palais Barberini et qui conserve encore aujourd’hui quatre tombes de membres de cette famille, la cathédrale de saint Agapito, siège du diocèse suburbicaire de Palestrina et édifiée sur un ancien bâtiment carré, ainsi que la maison natale du compositeur Giovanni Pierluigi da Palestrina.

Palais Barberini Palestrina

Palais Barberini Palestrina Vue

D’autres églises émaillent cette petite ville : l’église Saint Antonio et l’Eglise Santissima Annunziata. Enfin, la visite devra se terminer par le forum citoyen romain, lieu de la démocratie antique. Tout autour de la ville s’étendent des montagnes riches en végétation, avec principalement des oliviers, des hêtres et des chênes.

Comment se rendre à Palestrina ?

Si la ville se trouve à 30 kilomètres du centre-ville de Rome, il n’est pas du tout difficile de s’y rendre. Pour y aller, vous avez le choix entre le bus et les trains régionaux.

Les trains qui vont à Palestrina partent de la gare de Rome-Termini. Achetez-y un ticket pour « Zagarolo » (le village à côté de Palestrina). Le trajet s’effectue dans un train régional et n’est donc du coup pas cher du tout (le billet coûte 2,60 €). Une fois à Zagarolo, prenez les navettes qui font la liaison entre les deux villes. Vous pouvez aussi prendre un taxi. Dans ce cas, je vous conseille de fixer un prix avec le chauffeur pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Les tickets de trains peuvent être achetés en ligne sur le site de la « SNCF italienne » (Trenitalia) mais aussi au guichets et aux autmates à la gare de Termini.

Il est aussi possible de se rendre à Palestrina en utilisant les bus régionaux Cotral. Les bus partent de la station de métro « Anagnina » (terminus de la ligne de métro A) et relie le centre de Palestrina en à peu près une heure. L’avantage des bus, c’est qu’ils s’arrêtent en plein centre-ville de Palestrina, à la Via Degli Arcioni. La fréquence des bus est assez élevée : un bus toutes les demi-heures en semaine, un bus par heure le samedi et un bus toutes les 60 ou 90 minutes le dimanche et les jours fériés. Vous trouverez les horaires exacts sur le site de Cotralspa (entrez comme lieu départ « Anagnina » et comme destination « Palestrini »). Les billets pour le trajet peuvent être acheté à la station Anagnina (horaires d’ouverture du guichet : lundi au samedi de 7h10 à 17h50). Je vous conseille d’acheter le billet retour tout de suite.

RÉPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here